Les travaux dans le magasin de magie avancent doucement. Il y a beaucoup de travail pour l'aménagement des pièces. La sorcière-propriétaire, qui elle-même n'est pas finie et est même encore à l'état de porcelaine peinte, tient à son petit confort et fait montre d' idées très particulières dans le domaine de la décoration. Elle est très prise par la constitution des stocks de la boutique où il manque encore quelques objets de première nécessité et surtout l'ensemble du mobilier.magie_025

En haut, dans la chambre, le chat est installé mais on attend encore le portrait en pied - en balais - de Madame. Les hauts murs sont destinés à recevoir sa collection personnelle qui est actuellement en transit. La sorcière est originaire d'Ecosse, sans doute de la famille éloignée de Mc Gonagall, c'est pour cela qu'elle m'a fait dresser un lit en tartan, mais elle a aussi de la famille en Belgique, ce qui explique la peinture de la Grand Place de Bruxelles.

La lampe a été faite par la décoratrice lors d'un atelier avec Jim Pounder, spécialiste des objets en bronze et luminaires.

magie_023

A l'étage intermédiaire, la pièce principale, un peu encombrée par une énorme table garnie des tasses en porcelaines toujours prêtes pour l'accueil des visiteurs. Les chaises sont dépareillées et viennent de tous les coins du monde des sorciers, mais on les a recouvertes dans les mêmes tons que la tapisserie. La collection d' horloges est en voie de constitution - l'artisan n'est pas rapide - et on n'a pas encore décidé sur quelle heure on allait règler l' ensemble.

magie_022

Dans le magasin c'est carrément le désastre, ici non plus il n'y a pas encore d'éclairage. Comme mobilier seulement un embryon de comptoir. Les portes mènent vers nulle part et partout, le poêle n'est pas encore raccordé, mais ça ne fait rien, ce n'est pas l'hiver. Et pour finir l'escalier nous a donné beaucoup de soucis, les marches refusant d'être à l' horizontale, il affichait un air très "Numérobis" qui ne convenait pas du tout au sérieux de la boutique.